Montréalissime
Menu
Par : Laurent Gloaguen. 15/10/2014. .
Partager : Twitter, Facebook, courriel.

Anémones du Japon, fleurs d’octobre

Anemone × hybrida “Queen Charlotte”

Force est de constater que nos jardins sont bien pauvres en fleurs en octobre, excepté quelques rosiers et hortensias (“hydrangées”) qui font de la résistance.

Les anémones du Japon, encore relativement méconnues, sont un bon moyen d’égayer les jardins à cette période de l’année. À Montréal, elles fleurissent de fin septembre aux premières gelées.

On regroupe sous le terme anémones du Japon les Anemone hupehensis, les Anemone tomentosa, les Anemone vitifolia, et leurs hybrides collectivement appelés Anemone × hybrida. Ces anémones sont originaires de la Chine et se sont naturalisées au Japon.

Deux variétés sont recommandables et faciles à trouver, Anemone × hybrida “Honorine Jobert” qui est blanche, et Anemone × hybrida “Reine Charlotte” (ou “Königin Charlotte”, ou encore “Queen Charlotte”), qui est rose pâle.

En été, ce sont des rosettes de feuilles à trois folioles (sauf A. vitifolia, à feuilles de vigne), hautes de 10 à 25 cm. En septembre, de longues et gracieuses hampes florales, de 60 à 100 cm, plus ou moins ramifiées, se développent. Les fleurs sont simples ou doubles suivant les variétés, souvent roses.

Vivaces à Montréal, elles s’étendent via des racines traçantes, ce qui permet de les diviser au printemps au bout de trois à quatre ans. Les racines sont délicates, aussi faut-il garder la motte de terre la plus intacte possible.

L’anémone du Japon aime les sols riches et frais et déteste la sécheresse, la mi-ombre lui convient parfaitement. Elle prend son temps pour s’installer et il faut généralement attendre deux ou trois ans pour qu’elle se révèle dans toute sa grandeur. Si elle se plaît, elle peut devenir un peu envahissante, mais demeure facile à contrôler. La plantation se fait préférablement de mai à juillet. L’anémone n’est pas ou peu attaquée par les insectes et les limaces. Je n’ai constaté que quelques bénignes taches de rouille sur le feuillage. Mes anémones ont supporté sans broncher le dernier hiver qui fut rude, leur rusticité jusqu’à -30 ° C ne fait aucun doute. Les plus résistantes au froid sont les A. tomentosa (zone 3). En hiver, le feuillage disparaît complètement.

Anemone × hybrida “Queen Charlotte”

Vous pouvez les trouver dans plusieurs jardineries, dont Jardin Jasmin qui offre plusieurs variétés (6305, boulevard Henri-Bourassa Ouest, Saint-Laurent, QC H4R 1C7) :

Anemone × hybrida “September Charm”

Ci-dessus, des Anemone × hybrida “September Charm” plantées dans le Michigan. Photographie F. D. Richards, licence CC BY-SA 2.0. Cette photo illustre bien le port très caractéristique des anémones du Japon.